Marie Martin, le professeur


Mouvement et enseignement, ont guidé Marie tout au long de son parcours.

 

D’abord centrée sur l’étude et l’enseignement de la biologie, puis des pratiques de prise de conscience et de dynamique corporelle, elle rencontre le Taiji Quan en 1986.

Elève de M.GU Meisheng, elle a suivi son enseignement régulièrement à Shanghaï pendant 10 ans. Elle continue à partager cette transmission avec les anciens élèves chinois et occidentaux de M. GU, grâce à M. XIE ( codisciple de M. GU ) à Shanghaï, et à la venue régulière en France de M. Chu Ming Xin.

 

Ses chemins l’ont amenée à partager la simplicité, la beauté de la vie des nomades à travers le monde. C’est ainsi qu’elle accompagne des groupes qui désirent « marcher » dans les déserts.

 

Elle anime des cours hebdomadaires et des stages de Taiji quan.

 

Elle aime relier son approche du Taiji quan à d’autres pratiques créatives : la voix, le chant, le clown, la calligraphie, le conte, le collage……..en coanimant ces stages.

 

Maître Gu Meisheng


Né en 1926 à Shanghaï, Gu Meisheng fait des études de sciences économiques.

 

Son professeur de littérature et philosophie chinoises M.YUE Huanzi qui deviendra son maître de taiji quan.consacre toute sa recherche à l’étude du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme tout en développant l’essence de la tradition par la pratique du taiji quan.

 

Maître YUE a eu pour Maître, DONG Yingjié, disciple de YANG Chengfu ; mais par la suite, il développera son propre style de taiji au fur et à mesure de ses propres découvertes.

 

Après sa mort en 1961, M.GU Meisheng se consacre à transmettre l’essence de son enseignement, aussi bien philosophique que pratique et toute la richesse de ce style de taiji quan.

 

Il est aussi responsable de l'enseignement du français à l'université de médecine de Shanghaï.

 

A partir de 1984, il est invité en France, et lors de son dernier séjour en 1991, le collège de France, l’institut des Hautes Etudes Chinoises lui demande de faire une série de conférences sur certains aspects de la philosophie et de la civilisation chinoise, à l’origine de son ouvrage « Le chemin du Souffle » témoignage vivant sur le taoïsme et son expérimentation par le taiji quan.

Il décède à Shanghaï en août 2003.

Mr Xié (à gauche)   et   Mr Gu (à droite)
Mr Xié (à gauche) et Mr Gu (à droite)

Cette transmission aujourd’hui reste vivante et en continuelle évolution au sein de ses anciens élèves chinois et occidentaux grâce à M.XIE (co-disciple de M.GU) à Shanghaï et à la venue régulière en France de M.CHU Ming Xing.